4 trucs pour faciliter l’emménagement en couple

Posted on

Emménager chez son chum ou sa blonde, ce n’est pas toujours facile. C’est un peu comme un nouveau début de relation. Connaître quelqu’un et habiter avec quelqu’un sont deux choses différentes. Ça demande un moment d’adaptation et de l’ajustement. Pour certains, c’est facile, pour d’autres, c’est compliqué. Comment y arriver pour faciliter la chose? Voici quelques trucs pour vous expliquer comment moi je m’y suis pris.

1. Utiliser l’application cellulaire Splitwise pour gérer les dépenses de couple

L’argent, c’est parfois source de conflit. Un moyen simple et efficace pour s’assurer que chacun débourse environ autant que l’autre, c’est d’utiliser Splitwise. L’application tient un journal des dépenses du couple. Il est possible d’y inscrire qui a payé quoi et combien. L’application comptabilise alors les sommes pour savoir qui doit de l’argent à l’autre et vice versa. Par exemple, si je fais l’épicerie et que ça coûte 100$, il est possible de dire que j’ai payé et que je désire que le total soit divisé en deux. Il sera alors inscrit dans l’application que l’autre me doit 50$. Bien pratique quand vient le temps de payer le loyer, l’épicerie ou les factures d’hydro et d’internet. Il est facile d’utiliser le compteur de l’application pour «payer ses dettes». Par exemple, il suffit de payer pour l’autre (resto, cinéma, etc) pour ramener le compteur vers le zéro. Comme ça,pas besoin de passer sa vie dans les virements interac. Sinon, c’est toujours possible d’ajouter sa dette ou la dette de l’autre au montant du loyer. Comme ça, à chaque début de mois, on recommence à 0$ dans l’application.

Crédit : topmobiletrends.com

 

2.  Mélanger le stock
À moins de partir à zéro dans un nouvel endroit dès le départ, généralement, quand tu emménages avec l’autre, la maison ou le logement est déjà meublée, décorée et remplie. Mais, difficile de se sentir chez soi quand on n’habite pas dans ses affaires. Ça peut paraître insignifiant, mais même si tout le logement est meublé, ne pas avoir ses propres meubles, sa vaisselle, ses électro ou sa décoration, ça feel pas comme chez-soi. Pour l’autre, l’inverse est aussi vrai. Se départir de ses propres choses pour faire place à d’autres, ce n’est pas plus évident. Le meilleur moyen pour que tout le monde soit content, c’est de faire des compromis. Qu’est-ce qu’on est prêt à remplacer et qu’est-ce que l’on tient absolument à garder?  La grande question par la suite, c’est : qu’est-ce qu’on fait avec le stock que l’on met de côté ou qui est de trop? Si on a un gros espace de rangement, le problème est réglé. Sinon, il faut considérer vendre ou donner.

 

3. Se faire des «contrats»
C’est toujours dommage d’entrevoir un début de cohabitation en envisageant une séparation mais, tsé, shit happens. Si le stock a été divisé à environ 50/50, il y aura pas de soucis ici. Par contre, si un des deux a dû se départir d’une plus grosse somme, ça peut poser problème, si séparation il y a dans le futur. Le meilleur moyen pour que ça soit juste pour les deux, c’est de prendre des ententes sous forme de «contrats signés». Personne n’a envie de finir à l’arbitre à V avec juge Goldwater. C’est intense? Je suis entièrement d’accord. Mais je suis certain que vous avez tous été témoin de séparation compliquée et désastreuse. Et peut-être que c’est juste moi, mais on est jamais trop prudent dans la vie. Quel genre d’entente? Libre à vous. L’important, c’est d’en discuter et de se mettre d’accord sur qui gardera quoi. À titre d’exemple, pour ma part, j’ai vendu mon poêle, mon réfrigérateur, ma laveuse et ma sécheuse au moment d’emménager, mais nous avons pris entente que la laveuse et la sécheuse m’appartiendrait si on devait se séparer.

Crédit : L’arbitre

 

 

4. Discuter des irritants

Quand on habite seul, on a ses habitudes et sa routine. Quand on habite avec l’autre, ça chamboule toute la patente. Et des irritants, il y en aura, c’est certain. Et ça, pas le choix, faut y faire face. Est-ce qu’on est capable de mettre de l’eau dans son vin et de vivre avec ça? Si la réponse est non, vaut mieux en discuter dès qu’on ressent de la frustration. Sinon, ça s’accumule et ça sort tout croche quand vient le temps d’en parler. Et là, des trucs insignifiants peuvent engendrer la bagarre du siècle. Comme je le disais, emménagé avec quelqu’un, c’est comme un nouveau début de relation et ça demande de l’ajustement.

Crédit : How I Met Your Mother

Si j’avais un dernier conseil à vous donner avant de terminer, ça serait de ne pas oublier de garder des petits moments pour vous! Dieu sait qu’on en a de besoin et que ça fait du bien!

Crédit Image à la une : http://elitemovingpros.com

 

0 Commentaires

Laisse un commentaire

Ton adresse courriel ne sera pas publiée.