5 films de Noël passés au peigne fin : résumé, critique et fun fact

Posted on

Le mois de décembre est souvent synonyme de féérie ainsi que d’émerveillement et les films de Noël en sont pour beaucoup! L’idéalisation parfaite, pour moi, est d’être confortablement emmitouflé dans ma couverture favorite en sirotant un chocolat chaud devant un bon film du temps des fêtes. S’il peut y avoir une petite neige poétique dehors en plus, c’est le nirvana. Je vous livre alors dans cet article un court résumé, une brève critique et quelques fun fact concernant les productions que j’ai sélectionnées.

How the Grinch stole Christmas (bande-annonce)

Crédit : Giphy

Ce film est une adaptation de conte fantaisiste écrit par Dr. Seuss qui raconte l’histoire du Grinch. Perché au sommet de sa montagne, il y vit en reclus et déteste Noël. Dans le film, on y voit le cheminement vers son inclusion dans la communauté des Who qui lui procure finalement beaucoup de bonheur. La multitude d’expressions que Jim Carrey (l’acteur qui interprète le Grinch) est en mesure de faire avec son visage m’étonne à chaque fois et m’amuse beaucoup résultant de l’exagération qu’elles engendrent. Les personnages comme celui du Grinch deviennent plus accessibles et vivants. Ses inspirations quant à ses nombreuses prouesses faciales proviennent de sa famille, spécialement de son père. Pour le tournage du film, l’acteur principal a dévoilé en entrevue à l’émission The Graham Norton show avoir été maquillé 100 fois et qu’il portait ce masque orné de prothèse et de pâte verte pendant 8 heures et demie. L’équipe aurait engagé, à la demande de Jim Carrey, qui souffrait sous cet amoncèlement de couleur, un membre de la CIA pour lui apprendre à endurer la torture.

The Nightmare Before Christmas (bande-annonce)

Crédit : Giphy

Jack, le personnage principal, est à la recherche du bonheur et le trouve en découvrant la féérie de Noël. Il tentera donc par tous les moyens d’en imprégner les habitants de son village qui vivent sous le thème de l’Halloween. En quelques mots, il s’agit pour moi, d’un film d’une pure éloquence s’exprimant de manière lyrique en utilisant spécifiquement un mélange de rimes, d’alexandrins, de métaphore ainsi que d’anaphore. La conception de cette production a été très laborieuse, car il s’agit d’un jeu d’animation constituée d’une série de photos communément nommée technique stop motion. La production de ce film s’est étalée sur une période de 3 ans, car pour chaque minute de visuel, il fallait à l’équipe une semaine de travail. De plus, pour rendre certaines scènes plus dramatiques, entre 20 et 30 lumières ont été utilisées. Pour finir, plus de 400 têtes de Jack (le personnage principal) arborant des expressions faciales différentes ont été employées.

Elf (bande-annonce)

Crédit : Giphy

Le film raconte l’histoire d’un bébé délaissé par ses parents à la naissance et récupéré par des lutins vivant dans le monde du père Noël. Un jour, Buddy l’elfe parvenu décida de retrouver son père biologique qui habite à New York. En somme, ce dernier s’est métamorphosé en homme bien aimant à cause de l’inspiration de son fils et bien sûr de la féérie de Noël. J’avoue que par moment, je me sentais un peu mal pour Buddy, mais le personnage reste très attachant. C’est un film léger parsemé d’une touche d’humour naïf. L’acteur principal qui est interprété par Will Ferrell a avoué avoir dû manger toutes les sucreries qu’ingurgite Buddy, ce qui lui a valu de nombreux maux de tête. Ensuite, Jim Carrey aurait été l’acteur choisi de prime abord. Il s’est effectivement écoulé 10 ans entre l’écriture et la production du film, donc avec le temps la vedette aurait perdu l’intérêt. Dernièrement, l’infâme rot que Buddy fait dans une scène lors d’un souper de famille ne vient pas de Will Ferrell, mais bien d’un enregistrement de la voix de Maurice LaMarche.

The muppet Christmas Carol (bande-annonce)

Crédit : Giphy

Ce film est inspiré d’un conte de Charles Dickens qui raconte l’histoire d’un homme prénommé Scrooge, connu pour son avarice. Une nuit, il fit un voyage dans le temps avec différents personnages mythiques, lui présentant ses faux pas qui lui ont valu son statut. Il réalisa que le partage est une valeur importante qui pouvait lui apporter beaucoup de bonheur. Personnellement, j’ai toujours été fasciné par les Muppets pour leurs jeux de mots hilarants et le tact au tact de ces marionnettes, formule que l’on retrouve dans le film. Saviez-vous que les prises de vues de la ville sont en fait une gigantesque maquette où les bâtiments font en général 3 pieds de hauteur. Ensuite, cette production fut le premier grand projet après la mort de Jim Henson, le créateur des Muppets qui interprétait la voix de Kermit. Son remplaçant, Steve Whitmire était très anxieux quant au rôle à assumer. La nuit avant l’enregistrement de sa voix, il aurait fait un rêve dans lequel Henson venait le rassurer. Dernièrement, vous remarquerez que la plupart des personnages sont gauchers.

Home alone (bande-annonce)

Crédit : Giphy

À la différence des autres films de cette liste, celui-ci n’est pas une histoire de Noël, cependant il se déroule pendant le temps des fêtes. Kevin interprété par Macaulay Culkin est un jeune garçon, qui par mégarde, a été oublié à la maison pendant que le reste de sa famille est en voyage. C’est à ce moment que des malfaiteurs entrent dans l’histoire où ils tentent de cambrioler la maison. À leurs grandes surprises, Kevin est là pour protéger la résidence et il le montre de multiples façons à l’aide de pièges. Ce film, à chaque fois, me provoque une série de rires francs surtout quand les cambrioleurs tombent dans les dispositifs. L’ingéniosité des trappes imaginées par le jeune homme est fascinante. En somme, il s’agit d’un film léger qui atteint l’objectif de divertir sans artifices. Le rôle principal aurait été écrit pour l’acteur en prenant en considération sa personnalité. Aussi, il n’était pas le seul de sa famille à apparaitre au grand écran, son frère faisait aussi partie de la distribution. Dernièrement, Home alone est devenu une expression dans le lexique hollywoodien. Le film a connu tellement de succès au box office que les autres productions en ont souffert, on dit qu’elles ont été Home Aloned.

 

0 Commentaires

Laisse un commentaire

Ton adresse courriel ne sera pas publiée.