Calme toi la paupière

Posted on

J’ai la paupière qui frétille depuis une semaine. “C’est causé par le stress”, me dit l’Internet et tout le monde.

Le temps des fêtes approche dangereusement, les choses auxquelles on doit penser augmentent en nombre, et la paupière frétille de plus en plus… Puis, j’ai trouvé une solution miracle : Regarder des films étrangers dans leur langue originale.

Je ne sais pas pour vous, mais je peine à me rappeler d’une époque où je regardais un film du début à la fin. Sans être en même temps sur Instagram, sans répondre à quelques messages textes, sans être sur IMDB pour confirmer que l’acteur qui jouait le meilleur ami, dans cette scène-là, était bien le même gars… Tsé dans l’autre film… Que vous avez vu il y a trois semaines… Oui, oui, tsé le film que la fille chantait dans un bar? Il jouait le gars qui l’avait engagée au début, là…

Êtes-vous étourdis? Moi aussi.

Puis là j’ai commencé une série de téléréalité japonaise sur Netflix. (Terrace House, don’t judge). Pas de traduction audio, mais des sous-titres. Je pense que j’ai jamais été aussi zen de ma vie. Au début, je pensais que c’était parce que j’étais hypnotisée par le contenu de leurs assiettes. (Sérieusement, tout le monde que je connais qui a écouté cette série a fini par se faire un poke bowl maison dans la même semaine.) Mais j’ai fini par me rendre compte que c’était à cause des sous-titres. Tu peux pas être sur Instagram en même temps, tu vas manquer toute la conversation! IMDB? Ben non attends, tu sauras pas ce qu’il a répondu à son patron! On oublie ça, Facebook, tu vas passer à côté de tout le flirt! (OK ça c’est un peu une blague. Ils sont vraiment subtils dans ce domaine.)

Terrace House – Netflix

Ça m’a fait réaliser à quel point j’avais arrêté de focuser sur l’expérience d’un film, ou d’une série. À quel point je n’étais plus investie émotionnellement dans la vie des personnages. Depuis que j’ai un téléphone portable… Je ne crois pas avoir porté vraiment toute mon attention, sans compromis, sur ce que j’écoutais. Sauf peut-être sur certains matchs des Canadiens en série.

Suite à ça, j’ai écouté le film Indien The Lunchbox. Excellent, excellent film. J’ai passé presque 2h à sourire, à être happée par l’ambiance du film et ses personnages. Pendant le générique, j’ai même pris deux minutes pour rêver et réfléchir à ce que je venais de voir.

Mes messages textes ont pu attendre.

C’était un peu magique.

Puis ça m’a fait du bien.

Plus de suggestions de ma part, sur le fly:

Dark (Série, Allemagne)

Mustang (Film, France/Turquie)

Las chicas del cable (Cable Girls) (Série, Espagne)

Rita (Série, Danemark)

À noter que je ne suis pas responsable de vos futurs cravings de sushis et de tandoori, mais bon appétit.

The Lunchbox – Sikhya Entertainment

 

Crédit photo à la Une : Free Range Stock.

0 Commentaires

Laisse un commentaire

Ton adresse courriel ne sera pas publiée.