Cayo Arena : l’île à visiter lors de ton voyage en République Dominicaine

Posted on

Pour le blogue, je suis récemment partie quelques jours à la conquête de la République Dominicaine suite à une invitation du bureau touristique. J’étais déjà allée en République, mais du haut de mes huit ans, mes meilleurs souvenirs demeuraient le bar à crème glacée de la kid zone et ma tête tressée par une jolie locale. Cette fois, je voulais partir à l’aventure!

L’aventure, je l’ai trouvée avec notre excursion à Cayo Arena. Cayo Arena c’est quoi? C’est un haut-fond qui crée une île de sable blanc au beau milieu de l’océan.

Contrairement à une île normale qui est formée de roches (don’t quote me on that, je ne suis pas géologue), Cayo Arena est complètement formée par un amas de sable.

Concrètement, ça change quoi? Bah, pour ne pas détruire l’île, on y descend sans souliers, sans serviette… c’est à peu près tout! Sinon, c’est vraiment très beau et il y a tout de même la possibilité d’y prendre un verre (ou deux)!

Pour s’y rendre, j’estime une quarantaine de minutes de bateau à partir de la ville de Punta Rucia, qui se situe à plus ou moins 2 heures de route du coeur de Puerto Plata où notre hôtel se trouvait. Ça fait de la route, mais ça vaut la peine!

Punta Rucia mesdames messieurs! 🙆🏻 #discoverpop

A post shared by Pas Sortable (@passortable) on

Une fois arrivés, on a le temps d’aller se baigner quelques minutes, puis l’instructeur appelle ceux qui désirent faire de la plongée en apnée. Sans surprise, j’étais de la partie! Je n’avais jamais eu la chance d’observer des poissons dans leur habitat naturel (sauf peut-être à Cuba quand les poissons s’approchent des plages… mais croyez-moi dans des coraux c’est assez différent!).

Avoir une île déserte juste pour soi 🐠 #snorkeling #paradiseisland #discoverpop #lovemyjob #presstrip

A post shared by Andreane Viau (@andreaneviau) on

On plonge la tête dans l’eau et tout de suite, on rencontre un écosystème luxuriant. Je peux compter 5 sortes de poissons… et à mon grand plaisir aucun requin en vue. Après quelques minutes, l’instructeur décide d’animer le tout un peu et sort le pain. Rapidement des centaines de poissons forment un banc pour foncer sur le festin. J’avais l’impression de me retrouver dans un documentaire sur la vie marine, sans la voix de Charles Tisseyre pour faire la narration.

Au total, la plongée dure une trentaine de minutes. J’ai pu y voir des poissons que je ne saurais nommer, et même quelques petites méduses qui m’ont foutu la trousse, mais qui m’ont laissée tranquille.

Tout au long de la plongée, un petit bateau nous suivait si on avait peur, si on s’essoufflait, ou si on en avait simplement assez. Avec les vagues de l’océan et une quantité impressionnante de poissons qui, je comprends peut en effrayer certains, la moitié du groupe s’est retrouvée dans le petit bateau avant la fin du parcours… mais ça, je ne l’ai remarqué qu’une fois le parcours terminé, car pour moi, avoir accès à ce monde coloré était une expérience si incroyable que je n’ai pas songé une seconde à abandonner.

Pour plus de détails sur les merveilles de la République Dominicaine, visitez Go Dominican Republic.

0 Commentaires

Laisse un commentaire

Ton adresse courriel ne sera pas publiée.