Igloofest : une histoire d’amour

Posted on

Mon histoire d’amour avec la musique électronique à débuté à l’âge de 9 ans. C’est en mars 2002 que j’ai entendu, pour la première fois, Love don’t let me go de David Guetta sur les ondes de Musique Plus. Jugez-moi, jugez-moi pas, c’est LA toune qui a allumé une flamme en moi qui depuis, n’a cessé de croître. Heureusement pour moi, mes goûts en electro se sont raffinés au fil des années pour me mener à découvrir des artistes légèrement moins mainstream.

Tasha Prentice

Y’a donc aucune surprise quand je vous dis que cette année, j’ai participé au Piknic Electronik 7 fois et à l’Igloofest (à date) 3 fois. Honnêtement, je me considère semi-experte en la matière. Semi, parce que je n’ai pas encore acheté de passe de saison (j’aurais donc dû). Toutes les excuses sont bonnes pour triper au son de mes artistes prefs (voir ici : Kaytranada, Petit Biscuit, Oliver Helden) en plein air, tout en dégustant de la bonne bouffe de foodtrucs et en buvant de la poppers #suapop entouré de mes meilleurs amis.

Tasha Prentice
Tasha Prentice

J’attendais avec impatience l’Igloofest depuis la fin des Piknics Electroniks de la saison estivale et je n’ai pas été déçue. Le line-up *solide* d’Igloofest 2018 a fait en sorte que j’ai annulé tous les plans que j’avais prévu afin de passer mes fins de semaine au festival le plus froid du monde. C’est ainsi que l’histoire d’amour perdure.

Tasha Prentice

Cette année, j’ai eu la chance de participer à Igloofest avec une admission générale et une admission VIP. Je me donne donc le droit de vous comparer mes expériences afin de vous conseiller du mieux que je peux. Fun fact, pour vous mettre en contexte : aussitôt que mes lèvres frôlent une consommation alcoolisée, ma vessie se remplit. Vous devinerez que j’ai eu une légère préférence pour la section VIP qui donne accès à des toilettes intérieures privées (mon holy grail), un bar par mètre carré (j’exagère, mais pas tant), une terrasse privée avec vue sur la scène principale et un lounge privé pour se réchauffer. Par contre, ce que j’ai adoré avec mon admission générale c’est de pouvoir danser dans la foule à quelques mètres de la scène principale. Des moments comme ceux-là, ça n’a pas de prix.

Tasha Prentice

Somme toute, Igloofest c’est un incontournable pour les amoureux d’électro, les amoureux du plein air, les touristes et les foodies. Le festival parfait qui rassemble les gens et qui nous donne assez de chaleur et de joie de vivre pour passer au travers de l’hiver. Il reste encore une fin de semaine pour tomber en amour. Rendez-vous le 1er, 2e et 3 février aux Quais du Vieux-Port.

  • Partager

0 Commentaires

Laisse un commentaire

Ton adresse courriel ne sera pas publiée.