Workation 101

Posted on

Je me considère pas mal chanceuse dans la vie : mon travail me permet de pouvoir travailler d’où je le souhaite. Ce qui veut dire que j’ai la liberté de me payer une fois de temps en temps – très souvent dans mon cas – des workations. C’est quoi ça des workations? Des journées de travail passées à l’étranger, dans une atmosphère de vacances. Ça fait rêver, han?

Bon, les workations, faut dire que c’est pas fait pour tout le monde. Ça prend de la discipline et ça prend un boss ouvert d’esprit! Ça prend aussi les bonnes ressources, parce qu’il faut se l’avouer, c’est facile d’oublier le travail pour plutôt partir à l’aventure dans ta nouvelle localisation. Donc, comment ne pas tomber dans la tentation de passer de workation à simplement vacations? Commence par choisir le bon lieu de travail/hébergement!

  1. Les hébergements de type « coliving »

Un hébergement en « coliving » c’est un peu comme une auberge de jeunesse, mais pour les travailleurs. Donc, il y a des chambres de style dortoir, des chambres individuelles, des espaces communs, mais aussi un excellent Wi-Fi et un espace de travail commun. Souvent, il y a aussi, comme dans les auberges de jeunesse, des activités organisées par l’établissement. Ce sont aussi bien des activités divertissantes (ex. randonnée pédestre, cours de cuisine, etc.) que des activités professionnelles (ex. conférence, séance de brainstorm, etc.) Ce qui te permet de rencontrer d’autres personnes de partout dans le monde, dans la même situation que toi! Donc, moins de tentations à suivre d’autres voyageurs dans leurs aventures, puisqu’ici tout le monde doit travailler.

Dans mon cas, je n’en ai essayé qu’un pour le moment : la Cocotera, à Tarifa, en Espagne. Et, j’ai adoré! Je vais certainement retenter l’expérience. Le prochain sur ma liste : Sun and Co., à Javea, encore en Espagne. (Tu comprendras assez vite que j’ai un léger crush sur ce pays.)

Le seul hic avec ce type d’hébergement, c’est que ce concept n’est pas encore très répandu et les endroits où tu en retrouveras sont assez limités.

  1. Les espaces de « coworking »

Les espaces de « coworking », c’est le même principe que les hébergements en « coliving », sans la partie hébergement. Tu paies donc entre 15 et 20 $ par jour pour avoir accès à un espace de travail et un excellent Wi-Fi. Souvent, il y a aussi des activités organisées par l’établissement, un service de cantine, du café à volonté et un accès à des fournitures de bureau assez pratiques, comme une imprimante. L’avantage sur le « coliving » est que le concept de « coworking » est beaucoup plus répandu. Tu auras donc plus de facilité à en trouver! Par contre, ce n’est pas tous les espaces de « coworking » qui offrent des forfaits quotidiens. Donc, avant de te déplacer, vérifie qu’il est possible d’y travailler seulement pour une journée ou quelques jours.

Ma recommandation : Google Campus. C’est gratuit, l’ambiance est calme, mais très collaborative, avec plusieurs événements organisés, les choix de nourriture sont délicieux et tu pourras en retrouver dans plusieurs villes à travers le monde!

  1. Les groupes de « remote workers »

La communauté de « remote workers » grandissant de plus en plus, il s’est formé des groupes de travailleurs-voyageurs qui organisent des workations. Les groupes de ce type s’organisent alors pour regrouper d’autres voyageurs qui travaillent de l’étranger et pour trouver un logement pouvant les accueillir avec un excellent Wi-Fi et tous les essentiels pour être productif et confortable en workation. C’est donc un excellent moyen de rencontrer d’autres « remote workers » et, comme pour les hébergements en « coliving », ici, tout le monde doit travailler. Un autre gros plus : ces groupes ne sont pas statiques, ce qui te permet de visiter plus d’un endroit avec le même groupe.

Pour ma part, j’ai essayé Wifi Tribe. Le gros avantage de ce groupe est que contrairement à la plupart des groupes de ce genre, ils te permettent de réserver de plus petites périodes de temps à la fois. Tu n’as donc pas besoin de t’embarquer dans une aventure de plusieurs mois dès le départ, mais l’option reste possible!

  1. Les Airbnbs affaires

Perso, je ne l’ai pas encore essayé, mais c’est définitivement sur ma liste! Vous connaissez assurément déjà le concept d’Airbnb. Eh bien, la section « affaires » d’Airbnb permet aux gens en voyage d’affaires d’avoir accès à une liste de logements figurant les hôtes les mieux notés et les plus réactifs offrant les logements ayant le meilleur Wi-Fi et incluant un espace de travail. Très pratique et idéal pour quelqu’un qui a besoin d’un peu plus de calme!

  1. Les traditionnels cafés

Finalement, tu peux toujours y aller simplement en réservant une chambre dans une auberge de jeunesse ou dans un hôtel et te rendre dans des cafés. Le gros avantage de faire ça est que ça te coûtera probablement beaucoup moins cher et que tu auras de très bonnes options de dîner. Par contre, c’est un peu risqué lorsque tu ne connais pas le coin. Tu ne sais pas nécessairement où sont les bons cafés avec du bons Wi-Fi qui te permettront de passer la journée là. Ça nécessite donc un peu plus de recherches.

Si jamais tu optes pour cette option, choisi un quartier où il y a beaucoup de cafés. Comme ça, si un café ne fonctionne pas, tu peux rapidement passer au prochain. Et, avant de te commander un café, teste la rapidité de l’internet des lieux. Il existe plusieurs applications pour faire ça. Ce que tu recherches c’est un faible ping et une forte capacité de download et d’upload.

Bonne workation!

0 Commentaires

Laisse un commentaire

Ton adresse courriel ne sera pas publiée.